Photo
Médaille du Lieutenant-Gouverneur pour les aînés et prix Hommage Bénévolat Québec

Médaille du lieutenant-gouverneur pour les aînés 
et prix Hommage Bénévolat Québec

 

Sur la page d'accueil du lieutenant-gouverneur, il est écrit :
La Médaille du lieutenant-gouverneur a pour objet la reconnaissance de l’engagement bénévole, de la détermination et du dépassement de soi de Québécois et de Québécoises qui exercent ou qui ont exercé une influence positive au sein de leur communauté ou de la nation québécoise. Pour plus d'information...

 

Ce printemps, Mme Régina Rodrigue a reçu la médaille du Lieutenant Gouverneur pour les aînés. Sa candidature a été proposée par l'Équipe de l'Évêque. 

En résumé
Mme Régina Rodrigue est une femme très impliquée dans la communauté depuis plus de 40 ans. Bien connue des jeunes du milieu de Normandin pour avoir été agente de pastorale au niveau primaire pendant plusieurs années, ces jeunes devenus adultes sont heureux de la retrouver pour le baptême de leur enfant puisqu’elle accueille les demandes de ces derniers.

Actions
Elle a été nommée Responsable de la communauté paroissiale de Normandin en décembre 2012, service qu’elle rend encore aujourd’hui en faisant partie de l’Équipe pastorale de l’Unité des Grandes-Rivières.

Elle a œuvré pendant 19 ans à la Co-Éducation de la Foi, et actuellement, elle fait toujours partie du Comité de Liturgie de la paroisse avec sa belle créativité et son désir de maintenir le service liturgique dans son milieu.

Le 27 août 2010, elle préside seule ses premières funérailles. Son sens de l’écoute des familles endeuillées, le respect des désirs des familles dans la préparation de la célébration ont fait en sorte qu’elle est demandée de plus en plus.

Depuis le 21 octobre 2013, elle siège au Conseil de Fabrique comme représentante de l'Équipe pastorale où elle met à profit son expérience et son bon jugement.

Elle s’implique également au niveau social en étant membre de l’A.F.E.A.S., (Association Féminine d’Éducation et d’Action Sociale) en ayant à cœur la défense des droits des femmes et l’égalité entre les hommes et les femmes. Membre également dans le Mouvement des Femmes Chrétiennes, mouvement dont la devise est « Servir la famille, le milieu social et la communauté de foi » selon la méthode du voir-juger-agir. Là encore, les membres peuvent compter sur sa disponibilité.

Elle donne également de son temps comme bénévole dans les cliniques de sang pour la Croix-Rouge lorsque celles-ci ont lieu à Normandin. Elle donne du meilleur d’elle-même dans les organismes de son milieu dans les activités qu’ils préparent afin que la ville de Normandin demeure bien vivante.

Madame Régina est un pilier dans sa paroisse, une collègue dévouée et attentionnée, respectueuse de tout et de tous. C'est une personne ressource inestimable pour les gens qui l'entourent qui a à cœur la relève des plus jeunes dans l’avenir de la communauté.

C’est maintenant à son tour de < se faire parler d'amour > et de reconnaissance ! ! !

 

 

Ce printemps, M. Gilles Gagnon a reçu la médaille du Lieutenant Gouverneur pour les aînés. Sa candidature a été proposée par l'Équipe de l'Évêque. 

En résumé
Homme aux talents multiples, bricoleur, jardinier avec une mémoire phénoménale, M. Gilles Gagnon est reconnu dans son milieu comme un homme intègre, disponible et attaché inconditionnellement à sa ville de Petit-Saguenay. Il s’est impliqué au niveau paroissial, municipal et communautaire. Chauffeur d’autobus depuis 53 ans, tout le monde le connaît à Petit-Saguenay.

Actions
Monsieur Gilles Gagnon est un homme très impliqué dans son milieu de Petit-Saguenay.


Très jeune son père qui lui reconnaissait plein d’habileté lui laissa conduire le véhicule afin de faire le transport du courrier (poste, argent de la caisse et les bidons de lait) faisant le trajet de Petit-Saguenay, Anse-Saint-Jean, Rivière-Éternité et La Baie et ce deux mois avant d’obtenir son permis de conduire. Nous étions à une autre époque.

Ce qui l’amena à devenir chauffeur d’autobus, poste qu’il occupe depuis 53 ans. Son circuit s’étendant de Petit-Saguenay à l’Anse-Saint-Jean et même jusqu’à Chicoutimi. Ce métier lui a permis de connaître tous les jeunes du milieu qui se sont succédés jusqu’à trois générations.

En 1964, il s’implique bénévolement dans la « Grande Mission », qui regroupait des jeunes au niveau de la liturgie de la paroisse de Petit-Saguenay. Cela faisait suite au Congrès de pastorale liturgique organisé par la Commission sacerdotale nationale de pastorale liturgique qui s’était ouvert à Chicoutimi dans la même année.

Son talent de chanteur le fait s’impliquer dans la chorale de la paroisse dont il fait toujours partie. Son amour des chants grégoriens l’incite à prendre des cours et à faire connaître ces chants à la chorale par la suite.

Dans chaque paroisse de l’époque, il y a eu la formation d’un Conseil de pastorale paroissial suite à Vatican II qui voulait donner la parole aux baptisés dans les orientations pastorales. Croyant à l’apport des baptisés, il s’est vite impliqué dans ce conseil.

Bien reconnu pour sa disponibilité, ses connaissances et son expérience du milieu paroissial, on le demande de donner de son temps comme marguillier afin de gérer les biens matériels de la Fabrique.

Son engagement déborde la frontière de Petit-Saguenay alors qu’il s’impliquera également au Conseil diocésain d’animation du Cursillo Saguenay-Lac-Saint-Jean. Mouvement catholique ayant sa source en Espagne et implanté au Canada depuis plus de 50 ans, ce mouvement fut très populaire dans les années ‘70 et ’80 ici au diocèse de Chicoutimi.

Son implication va au-delà de la paroisse en s’engageant encore dans la politique municipal comme échevin. Il laissa sa marque comme un homme intègre, défenseur de son coin de pays avec un esprit d’appartenance inconditionnel pour Petit-Saguenay. Attachement qu’il a encore démontré lors de son implication dans le 100e anniversaire de la municipalité en 2019 particulièrement dans la chorale du spectacle «Marguerite» qui a connu un grand succès.

Mais au-delà de tout cet engagement, sa priorité demeure sa famille en étant père de deux filles et grand-père de cinq petits enfants.

Homme aux talents multiples, bricoleur, jardinier avec une mémoire phénoménal, voilà ce que les gens de Petit-Saguenay reconnaissent de Monsieur Gagnon.

 

Prix Hommage Bénévolat Québec


 

Dans un communiqué daté du 24 avril 2020, dans le cadre de la Semaine de l’action bénévole, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet a dévoilé le nom de Mme Raymonde Pedneault, parmi les 41 lauréats du 23e prix Hommage bénévolat-Québec.

Voilà ce que l'on peut lire à son sujet sur le site du Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale :
Pendant dix ans, l'implication bénévole de Mme Raymonde Pedneault dans le hockey mineur de Jonquière a permis aux jeunes de se réaliser, de se dépasser et d'apprendre à collaborer en équipe. Par la suite, elle a mis son temps et ses compétences au service d'une plus large partie de la population. Depuis maintenant plus de 20 ans, elle œuvre ainsi auprès de la Soupière de Jonquière, organisme qui sert plus de 15 000 repas par année. Ayant débuté comme bénévole à l'accueil, elle assume bénévolement depuis 2011 la direction générale de l'organisme. Coordonnant le travail de 135 bénévoles, elle démontre un grand respect envers les personnes démunies. Elle les écoute, les encourage et leur fait sentir qu'à la Soupière de Jonquière elles ne sont pas que des bénéficiaires de services, mais des personnes à part entière. Elle fait une réelle différence dans la vie des gens.